Tous les Articles

La randonnée dansée : une expérience vivante pour les Journées Européennes du Patrimoine !

21/09/2015 - 10:53

Lyon City Trek et les Nouveaux Ateliers de la Danse d'Oullins, ont proposé d'appréhender le patrimoine du XXI ème siècle dans une randonnée dansée expérimentale, du pont Raymond Barre au parc de Gerland. Les danseurs ponctuaient le parcours en illustrant la notion de rencontre, d’influences, de confluences, et le mouvement des corps venait mettre en valeur l’environnement. Nous avons ainsi pu partager l’expérience sensorielle d’ « êtres » dans cet immense espace public, et la mise en lumière d’une image de l’urbain vers l’humain…

           

Très intimiste le samedi by night, plus enjouée le dimanche à midi, nous avons joué deux versions très différentes de cette performance dansée et contée, très riche en échanges, contacts et émotions... Encore Bravo aux danseuses et danseurs pour leur investissement, et Merci au public d'avoir bravé les éléments pour partager ces beaux moments : beaucoup ont confié qu'ils appréciaient la formule proposée, et avoir ressenti que la danse valorise le patrimoine et l'environnement de manière inattendue. Des retours qui au delà du plaisir donnent envie de poursuivre ces expériences...

EXPERIENCES SENSORIELLES

Le pont Raymond Barre nous suspend entre ciel et eau, et le parc de Gerland nous offre ses spacieuses étendues de verdure. Les danseurs et les danseuses agissent comme des transmetteurs entre le public et les éléments : le vent, l'air, l'eau. Ils invitent à s' immerger dans la nature et nous aident à l’apprécier, à en percevoir la profondeur, les sons, la lumière, le silence, les odeurs... Ils expérimentent des sensations entre eux, traversent le public,  connectent avec le pont, sa rambarde, le mobilier urbain, jouent avec les arbres, l'air. Ils sont avec l'environnement, ils sont leur environnement...

        

Entre deux séquences, nous proposons au public d'intensifier ses propres perceptions de l'espace en se bouchant les oreilles quelques minutes, en lachant le son, et en focalisant sur ce qu'il voit, ou ce qu'il perçoit par son corps, frémissements, vibrations, fraicheur du vent. Puis à l'inverse, de se masquer les yeux pour se concentrer sur l'écoute du lieu...

En soirée, la nuit crée un univers très féerique, une rêverie sonore et lumineuse dans la mise en lumière du parc des berges et de Gerland. L'installation sonore résonne dans nos oreilles, dispersée par le vent... Tout autre est l'ambiance de jour, et quelques gouttes d'huiles essentielles et des brins de thym et de romarin orientent nos sens vers l'olfactif...

       

RANDONNEE DANSEE ET PATRIMOINE

Nulle crainte, il ne s'agit pas de demander aux marcheurs de danser ! Cette performance alterne des séquences où le public chemine, et d'autres où il rencontre les danseurs, qui improvisent à partir de consignes chorégraphiques. Puis ces derniers s'éclipsent, la promenade se poursuit alors.

           

Le patrimoine visible à l'horizon est riche : tours de Fourvière et tour métallique (XIX ème), le Crayon (XX ème) et le gratte-ciel InCity (XXI ème). Plus proches, le Musée et l'écoquartier de Confluence représentent déjà le patrimoine du XXI ème siècle. Trois ponts représentent la rencontre de trois siècles en ce lieu : le viaduc de la Mulatière (XIX ème), le pont Pasteur (XX ème), et le Pont Raymond Barre (XXI ème). Le Rhône et la Saône ouvrent ici le paysage vers le sud, en évoquant déjà la mer… On est happé par la perspective offerte, regard et corps tout entier, vers cette utopie, vers le XXI ème siècle en devenir !

Le  Musée et le pont Raymond Barre symbolisent la Confluence. Ils s'imposent visuellement lorsqu'on arrive du Sud comme depuis les points hauts de la ville. Le nouveau pont inspirera le premier arrêt chorégraphique : la traversée, le passage, les échanges, la rencontre… entre les rives, entre les époques, entre le public et les danseurs.

           

Il évoque aussi le lien entre l'ultra-urbanité de cette ville nouvelle qu'est la Confluence, avec son architecture déjà célèbre dans le monde entier, et la naturalité recherchée dans le parc de Gerland. Dispersés sur les rampes d'acier du spacieux amphithéatre de verdure du parc des Berges, les danseurs déclenchent la deuxième séquence, convergeant vers le public. En nous emmenant vers le parc du Confluent et le parc de Gerland, la randonnée illustre l'utopie d'un retour de la Nature en ville au XXI ème siècle, celui dont tout le monde rêve, celui que tout le monde attend à travers la toute prochaine conférence pour le climat. Des écoquartiers, une architecture vertueuse, à énergie positive, des parcs, jardins, îlots de verdure, trames vertes et bleues, encore plus de passerelles piétonnes, des déplacements aussi doux que la marche et la danse... L'ultime séquense le mettra en scène à travers de sensuels duos entre un arbre et un danseur.